Le fondateur

Après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur, Sébastien Hovart s’est immédiatement dirigé vers une spécialisation orienté vers la transmission des connaissances, dans le cadre d’un DEA de Didactique. 

 

Cette double compétence scientifique et éducative lui a permis d’exercer pendant sept ans dans le cadre de la médiation muséale : conception d’activités, médiation face au public et conception de dispositifs interactifs destinés aux expositions.

 

Pratiquant de nombreuses formes de jeu, il a en parallèle développé différentes activités permettant à des publics variés de découvrir des manières inédites de jouer et de se rencontrer. Il a notamment fondé le bar associatif “Moi j’m’en fous je triche” qui, dix ans après, continue d’attirer 4000 adhérents annuels.
Cette expertise du jeu l’a amené à se questionner sur l’utilisation de ce dernier dans le cadre de la transmission de connaissances, qu’il s’agisse de formation, de pédagogie ou de médiation. S’appuyant sur des fondements théoriques issus de la didactique et des sciences de l’éducation, il a alors commencé à concevoir de nouveaux outils et de nouvelles formes de médiation dans le cadre muséal, puis dans le cadre de la formation d’adultes.
Ces expérimentations présentaient un intérêt tel qu’il décida alors de fonder la société Second Degré pour développer de tels outils et les diffuser le plus largement possible. Aujourd’hui, principal concepteur des contenus proposés par Second Degré, il continue à allier rigueur théorique et créativité pour proposer des formes variées et innovantes d’interventions et de formations.